Archives de
Catégorie : Le Vyndee de la semaine

C’est là ou vous pouvez découvrir les expériences et les réflexions des Vyndees. Chaque semaine, un membre de l’équipe Vynd est élu(e) Vyndee de la semaine et doit écrire son histoire dans Vynd Blog.

Un stage pas comme les autres à Vynd!

Un stage pas comme les autres à Vynd!

Tout d’abord, je vais commencer par décrire un peu mon expérience tout au long de mon stage:

Au début, j’ai eu beaucoup de difficultés, je développais du web avec Angular 2/Typescript, moi qui connaissait l’Angular en utilisant du javascript seulement, c’était plus ou moins comme du chinois pour moi, j’arrivais à comprendre mais je pouvais à peine faire marcher quelque chose parce qu’il y avait plusieurs notions particulières dans Angular2/Typescript qui étaient très différentes. Les vyndees m’ont beaucoup aidé à surmonter ces obstacles et à garder le moral. Grâce à eux, je garde le sourire, la confiance en moi et en eux ! Petit à petit, j’arrivais à gérer de mieux en mieux, c’est comme si je donnais la vie à l’application que je développais et j’arrivais à le faire avec plus de maîtrise et plus de passion 😉 . Maîtriser l’angular2 est passionnant, riche et intéressant. On peut faire des miracles avec !

Ensuite, j’aimerais parler de l’ambiance au sein de vynd:

C’est une ambiance magnifique, nous travaillons dans le confort et nous nous encourageons les uns les autres : nous travaillons avec le sourire pour que nous ayons plus d’éspoir, nous plaisantons et nous rions de temps en temps. Cela nous aide beaucoup pour avoir l’énergie nécessaire.

Tout en écoutant de la bonne musique, nous travaillons sérieusement et nous nous assurons que la qualité de notre travail soit toujours à la hauteur, même s’il faut essayer et réessayer encore une fois !

L’équipe vynd, c’est une famille qui prend soin de ses membres, on se comprend plutôt bien, on n’a pas besoin de dire quoi que ce soit pour savoir comment agir envers les personnes dans notre équipe, ça se fait naturellement. Si quelqu’un a besoin d’aide, il aura sûrement le soutien de tous les membres de l’équipe pour l’aider à surpasser ses difficultés.

Nous accueillons nos nouveaux membres – dont je fais partie –  avec grand coeur et essayons de les aider pour démarrer confortablement et nous veillons à ce qu’ils comprennent les tâches qui leurs ont été assignées. Pour mettre en oeuvre l’exécution de ces tâches, nous essayons de les diriger vers des pratiques meilleures de sorte à ce qu’ils soient en confiance et qu’ils puissent exploiter le meilleur d’eux même !

Nous avons également une manière spéciale et très « cool » de nous saluer ! Une sorte de « give me five » qui nous motive vraiment. Il devient très facile de garder de bonnes relations avec les membres de l’équipe (parce que nous devons saluer tout le monde, nous le faisons sans efforts)

Lors du déjeuner, nous nous réunissons tous les jours et c’est un moment précieux pour nous où l’on parle de tout et de rien et où on nous pouvons partager, ce qui nous permet d’apprendre à se connaître toujours plus.

Être un Vyndee, ce n’est pas être un employé : c’est faire parti d’une famille solidaire, ambitieuse et talentueuse ! Je suis reconnaissant d’avoir pu vivre cette expérience.

Mohamed Zerzeri

Partager cet article
Les seules limites qui existent sont celles que tu crées!

Les seules limites qui existent sont celles que tu crées!

Comme le veut la tradition, passé un mois au sein de Vynd, les Vyndees – soit l’équipe de Vynd – partagent leur expérience au sein du blog. 

Commençons par le commencement. Venant d’un parcours tout à fait typique – école de commerce puis plusieurs premiers boulots – je fus contacté par un ami qui me proposait de rencontrer le CEO d’une Start-Up pour un entretien potentiel. ‘’ Oh, mais tu sais, je suis déjà prise là ‘’ Ayant déjà un post dans une agence de communication, mais ne refusant jamais de prendre connaissance d’une opportunité telle quelle soit, j’ai accepté de rencontrer Adam. Et c’est là que tout a basculé!

Ce poste qui m’intéressait énormément, dans un écosystème qui me paraissait passionnant, m’obligeait cependant à sortir de ma zone de confort dans tous les sens du terme. Ainsi des semaines sont passés jusqu’à ce beau matin; une citation me trottait en tête « Qui ne risque rien, n’a rien ».

Et ce fut dans sa contradiction, la meilleure décision que j’ai prise depuis bien longtemps. J’ai découvert un monde professionnel dont j’avais vaguement entendu parler mais que je n’avais jamais fréquenté : celui de Vynd. Un monde où l’ambition, le challenge, le risque et la surpassion de soi se chevauchent. Une structure où tout le monde s’entraide et se pousse à s’améliorer et où le mot impossible n’existe pas !

Et je pense sincèrement, qu’en plus de la valeur ajoutée que Vynd, en tant que service et plateforme communautaire, apportera en Tunisie, c’est surtout sa culture d’entreprise et son travail acharné qui fera d’elle une réussite.

Pour décrire ce que ce mois de travail a eu comme répercutions sur moi, c’est surtout la prise de confiance en soi, la découverte de compétences que je ne pensais pas avoir, une nouvelle culture de travail qui n’existe pas en Tunisie, le désire de me surpasser pour une cause professionnelle et surtout la découverte d’une nouvelle famille ( de génies J ).

Fou, sera celui qui n’utilisera pas cette application, car je vous le dis, elle aura un impact majeur pour la Tunisie.

En ce qui me concerne, il y aura un avant et un après Vynd. Ce qui sera sûrement le cas pour toute l’équipe!

“La passion fournit les arguments incontestables pour contourner les obstacles.” Dennis Robert.

 

Fatma Guellaty

Partager cet article
Le blogpost romantique !

Le blogpost romantique !

في الدنيا هذي، ما فماش برشا بلايص كيما « فيند » ما فماش برشا بلايص اللي تلقى فيها عباد تخدم على خاطرها تحب تخدم.
أنا خدمت في مؤسسات اعلامية و جمعيات متع المجتمع المدني و خدمت حتى فريلانص  و عمري ما ريت إرادة كيما هكا.
أول نهار جيت فيه باش نخدم، أكثر كلمة قالوهالي هي « فتّق مواهبك ».
الحقيقة، في اللحظة هذيكا ضربني التراك و بديت نخلوض و نهز و نسبط و نعمل في حاجات موش بالضرورة غالطة لكنها مهيش لازمة. الحاصيلو، « فتّقت مواهبي » في التبلبيز.
الجمعة الثانية متاعي في الخدمة كانت بالزهر جمعة متع نجارة و دهينة و صنع طواول جدد للبيرو. على قد ما كانت الجمعة هذيكا متعبة، على قد ما كانت ثريّة و تعلمت منها برشا حاجات على المستوى الانساني. تعلمت اللي في « فيند »  الكلام مهوش شعارات. بالحق ما فماش عروفات بالمعنى الكلاسيكي للكلمة. ما فماش علاقات عمودية خايبة. فما تعاون و ضحكة و تبسيمة و « هات نقدّ معاك » و « تستحقّ حاجة ؟  » …
فما كان تنافس باهي يقوّي لحمة المجموعة و شكون يعمل أكثر حاجات باش ننجمو نقدموا بأكثر سرعة و نجاعة في المشروع متاعنا.
تعدينا بأيامات باهية و أيامات كاسحة. سهرنا في البيرو نحكّو في اللوح و ندهنو و ندقّو في المسامر. تجرحنا و ضحكنا. تغششنا و عرقنا و فدلكنا. أما في الآخر كملنا حققنا الهدف متاعنا و رجعنا للنسق العادي متع خدمتنا بعد ما حضر البيرو.
الحقيقة كي رجعنا لخدمتنا العادية، صحيح رجعت تاعب جسديا، أما فرحان و ناشط و تنحّات عليا الغمّة و الستراس  و التراك على خاطر عرفت روحي في وسط خواتي و عائلتي الثانية… و المرّة هذي … « فتّقت مواهبي ».
Vynd.. نحبّك
Partager cet article
At Vynd, we never believe a prediction that does not empower us

At Vynd, we never believe a prediction that does not empower us

A few weeks earlier, Adam called me to pay a visit to Vynd. It was a beehive, with many smart Vyndees full of potential. At that moment, I had a lot of stuff to do, and I was muttering the same phrases every single day when I wake up after I met him: « Should I give it a shot ? If yes, what the hell am I doing to do there? What about the other projects?  It’s a small startup that only 2,000 people know it does exist. The startup ecosystem is rising, but not yet mature and strong enough for it to shine. »

I was still wondering if this is going to be the first Tunisian world-class startup, which is going to kick some asses out there. Then, I remembered Sean Stephenson’s famous sentence:  » Never believe a prediction that does not empower you« .

A week later, I jumped aboard the spaceship, with no idea of what I’m going to do.

No, not this one. But kind of, with humans who drink a lot of water and eat a lot of kaki.

As part of Vynd’s culture, Vyndees write a blog post one month after joining the team, and this is what I can tell you so far — not only things you can learn from the inside, but also how the zoom-in and zoom-out approach allows us to perceive things from both perspectives.

You ever go into something with the lingering feeling of,  » why the hell am I doing this? ME? With all of these limitations and insecurities and failures? There’s just no way? » It happens to all of us most of the time. Usually, this unhelpful little troll voice pops up when we’re stepping outside of our comfort zone, let’s call it a popular wide-spread cognitive bias full of insecurities, à la Tunisienne.

Well, since ‘outside our comfort zone’ is the new normal in today’s day and age, we have to get in the flow and thrive in the accelerated digital age. Stepping outside your comfort zone is scary, but I decided to make of it my new mantra, by creating a habit.

The first thing I asked the first day : « What does Vynd mean ? » Adam told me « To find » in some spooky language of chamans.

This is when I realized that not only I had to find a way to adapt myself to the startup ambiance – after spending 6 years in part-time and full-time corporate world with suits and ties and « Hello Sir and Madam » all day – but we needed to find a  new way.

Sorry, Vynd a new way, every single day.

A new way to thrive, to make more and more people know that this tiny startup in this small country is on the way to go somewhere someday. That success is not about how old you are, where you come from, what is your diploma, what is your background, and how many years you worked. Everyone has his own definition of success. There’s no global imaginary rule or definition of it. But thankfully, this does exist in the corporate world.

At Vynd, we believe success is defined by the combination of potential and willingness to build, change things, take hidden paths, go where nobody went before, vynd answers to unasked questions, create a new habit for people who have never ever used what we have built.

Most people think that startups in Tunisia are just overhyped media-driven bullshit wanna-be-startups just like Silicon Valley, Estonia, China, Germany and more. This prediction is weakening. This prediction does not encourage young people full of potential to have an unshakeable belief in themselves. This prediction does not empower you. Don’t believe it. Act to change it. Nothing will change unless you do, test, iterate, organize, get feedback, reverse engineer the process, get mad, sad, hopeless and more.  You have the right to say « I don’t know  » and then work on it.

As you look back to your core beliefs, to the predictions people threw at you, you will see the former reflected back to you  in every corner, wherever you are heading to, overwhelmed by the latter.

In the end, what matters is how you respond to it, not how you should feel –  and get  emotionally stuck – about it when things go south. You have to choose a winning attitude. You have to force your mind to see the positive opportunity  in every experience no matter what the outcome is.

We all have the power to choose and to direct our thoughts in any direction we want.

Just focus on what matters, don’t live in the past, don’t be anxious about the future, and direct your attention to the present moment to get your work done!

At Vynd, we encourage Vyndees to adopt this state of mind — unshakable belief. And you will be jealous.

Even though my blog post should have been posted a few weeks later, I wanted to highlight the best thing about it so far : No suit and tie anymore. No more modern social prison. Because the only prison is your mind. Go beyond it.

We are now building awesome new features to be shipped out very soon.  Meanwhile,  download Vynd, and be motivated to adopt a new way to ease your life, discover new places, and let us know about your experience. We have an outstanding community, growing on a daily basis. Join them !

Oh yeah! Don’t forget to rate us on the play store, and invite your friends.

Partager cet article
Eyes on the stars, feet on the ground

Eyes on the stars, feet on the ground

I think that the “Startup” concept is quite hyped. Happy people everywhere, spending time in an open-space with a glass separation, some wonderful graffities on the walls, just working and a big smile on every single face. Well, some of it is true, and some of it is simply not.

Sometimes living within a startup can be really hard and frustrating. Problems happen, things don’t go according to plan, and for sure, murphy will pay a visit, on many and many occasions (just in case you’re wondering about murphy, here is a link).

As an effect of this last statement, people (AKA: Humans) react to these situations basically the same way, by feeling down, not wanting to do anything, spending the day thinking about that cozy bed and wondering if it misses you.

Now you don’t often see people that will force themselves to carry on when they’re down, get challenged every day, here lies our strength, and you know what, they give their best, adapt and react, come what may.

It does get intense, for sure, with some tension from time to time, which is absolutely normal, and we deal with it the best way we can, simply by always being honest.  And I feel incredibly lucky, being surrounded by such Vyndees. There is an African proverb, that always comes to my mind whenever I think about the team: “If you want to go fast, go alone. If you want to go far, go together”. Yes, we are going together, and we are going far.

Now on the bright side, currently things are happening, work is getting done, and a major release will be deployed soon so I can only be hopeful about the upcoming events in this journey.

Partager cet article
Vynd, une start-up pas comme les autres

Vynd, une start-up pas comme les autres

Dans la vie d’un homme il y’a toujours ce moment où ce que l’on a ne suffit plus à combler ce perpétuel désir de renouveau. Alors j’ai décidé de quitter ma zone de confort et mon petit « train-train » quotidien et d’enfin me jeter dans le grand bain, de faire face à la vie professionnelle et à tous ses aléas.

Quand j’ai intégré cette jeune entreprise, je pensais avoir rejoint une start-up comme les autres, pouvant me procurer l’expérience que je souhaitais et pourquoi pas si possible d’arrondir mes fins de mois. Mais avec le temps, je me suis rendu compte que ce n’était pas qu’une simple start-up.

Vynd est avant tout un état d’esprit ! Ce qui m’a séduit de prime abord, était la fraicheur de cette équipe et la sérénité qu’elle pouvait dégager.

Aujourd’hui, quand on me demande de décrire Vynd en un mot, le premier terme qui me vient à l’esprit c’est « l’équipe ». En effet, dans une conjoncture ou nul n’est indispensable, ici, chaque personne, ou             « Vyndee », a sa valeur au sein de l’équipe. Chacun de nous est important, et l’équipe est tout aussi substantielle que le produit ; et ce que l’on m’a souvent répété durant mes premiers jours ici, s’est avéré être un fait concret et tangible non une de ces manœuvres dont usent les managers pour créer illusion de bienêtre au travail, un effet placebo qui n’est surement pas fait pour perdurer.

Ici, on travaille à un rythme infernal, passer 13 heures par jour au bureau est quelque chose de commun pour un Vyndee, mais cela ne se fait pas sous la contrainte, si on passe des journées entières à travailler c’est par conviction. On réalise tous la chance qu’on a, celle d’avoir l’opportunité de travailler dans un tel climat, au sein d’un tel groupe qui partage des valeurs qui sont principalement : La confiance, le partage et l’engagement.

Notre abnégation émane de notre foie en ce projet, on sait qu’on va y arriver et que ce n’est qu’une question de temps, on le fait parce qu’on est impatients de réaliser ensemble notre rêve et nous sommes convaincus que nous allons y arriver et que ce n’est qu’une question de temps, on le fait parce que l’on désire ardemment réaliser notre rêve, parce que oui, Vynd est un rêve qu’on partage tous.

Partager cet article
Vynd, ou la start-up qu’on aimerait épouser

Vynd, ou la start-up qu’on aimerait épouser

      Vynd, cette Start-up connue des uns et méconnue des autres. Il faut y travailler, non, l’épouser pour la comprendre. Parce que oui, cette si belle start-up s’épouse, elle vous complète, vous donne ce que personne ne vous a jamais donné, l’opportunité, la chance de créer. Telle une femme, elle vous change, elle vous forge, vous rend plus fort et plus confiant. Ici, nous avons la chance d’évoluer, à un rythme incroyable, nous avons la chance d’apprendre, de s’enrichir de savoir et de pratique. Ici nous pouvons rester humains car nous avons le droit à l’erreur, nous avons le droit de gaffer et personne ne peut nous blâmer parce que nous apprenons, nous nous donnons à fond. Et si on a la chance de se tromper, on a la chance de s’améliorer. Ca fait déjà 6 semaines que je travaille à Vynd, 6 semaines qui se sont passés en un clin d’œil. Vous me direz 6 semaines c’est peu, oui certes, mais vous ne pouvez mesurer l’impact que Vynd a eu sur moi, et quand on me l’avait dit, je n’y ai pas cru. Ici « équipe » n’est pas qu’un simple mot pour définir des collègues de travail. Ici « équipe » est un mot qui définit toute la force de Vynd, son côté humain, sa diversité, son lien inébranlable et invincible. Je me souviens de mon premier « weekly », une réunion qui se passe chaque semaine avec toute l’équipe. Ce jour-là Adam nous a dit à la fin : « … Le plus important pour moi, c’est l’équipe, le produit n’est rien tant que nous avons les bonnes personnes, celles qui partagent la même vision que nous, et nous ne serons jamais là où nous sommes et là où nous voulons être sans vous. Vous êtes Vynd, son cœur et son âme… ».

Et c’était à cet instant là où j’ai compris ce qu’étaient les valeurs de Vynd, sa culture.

Partager cet article
The team comes first

The team comes first

  This is not some blogpost where i’m praising something or someone with a fancy language and some hard to get expressions or idioms. This is simply me trying to relate what happened to me in vynd and how I felt about it. When i first started my training here in Vynd, I just thought that i’ll be here for a month,get some tasks done, maybe learn a few technical stuff, finish things up with the report, get my training certificate and move on. I couldn’t be more wrong. Since the first day, I thought : « things are different around here, a lot different » In that day, i got to participate in my first stand up meeting and even though i spent like no more than 15 minutes in Vynd I took part in the meeting and i was asked if i had any critiques which i hadn’t and then Bach said to me: »you can’t be a vyndee without having critiques » A « vyndee », he said, not a trainee in vynd, not an employee in vynd or not even a chief officer in vynd. Everyone here is just a vyndee, plain and simple. I also still remember the first monthly meeting that i attended, up untill that meeting i tried to gradually integrate the team and i was kinda taking baby steps : not talking much, not giving my opinion in things that i considered « none of my business » , just doing my job and basically keeping to myself. During that meeting everyone made the observation and adam basically told that i was wrong thinking that i should take my time in integrating the team and that since the first day that i stepped foot in vynd i was already a part of the team and i should be implicated in every aspect and every process in vynd. It was ,for me, the best form of a welcome that one could get. I also still recall Chaker’s speech in which he explained how important vynd was to him and to all the team and how dedicated everyone is to this cause. And throughout this month i got to gradually learn and feel what it’s like to be a vyndee and understand step by step what chaker said to me the other day. Here people come first, relationships matter and everyone is just so open and honest with each other including criticizing each other and giving feedback on everything, positive or negative. Being in a room full of people just criticizing each other may sound weird, but i could see that nothing was taken personally, and most importantly that everything was said in the sole purpose of trying to help each other improve both personally and professionally. And I believe that that’s  what helped in building such a compact team and a great working mood which helped me with the integration and made me feel like a fully fledged vyndee : i got to live according to the values of vynd and more importantly i feel the utmost satisfaction by participating in building something big and revolutionary: The biggest community of local businesses in Tunisia.

Partager cet article
Working for Vynd is Learning

Working for Vynd is Learning

Qu’est ce qu’un stage d’un mois peut t’apprendre? Une ou deux compétences techniques? Mieux cerner la communication avec ses collègues et ses supérieurs? Pendant un mois en tant que Vyndee, j’ai appris beaucoup plus que ça. En réalité, Cette expérience m’a permis de me découvrir. J’ai pu connaitre mes qualités. J’ai compris que j’avais beaucoup de compétences et que j’étais utile dans ce que je faisais, comme l’était chaque Vyndee. Nous sommes une équipe capable de tout faire. En 6 mois, Vynd a pu réaliser ce qu’aucune start-up tunisienne n’a réussi à faire. Nous avons gravi beaucoup d’échelons mais il reste du chemin à faire. J’ai aussi découvert mes défauts. Je n’aurais surement pas pu les découvrir dans un autre endroit pendant une si courte durée. Cette découverte m’a été d’une grande utilité dans mon développement personnel. Vynd cherche à instaurer chez son équipe des qualités qui font les leaders. Avec notre méthode de travail, chaque membre deviendra un leader dans un futur proche. Outre les compétences et les qualités, chez Vynd, on apprend à développer et à garder des liens solides entre les gens. Nous sommes devenu une famille unie et soudée. En peu de temps, je me suis senti chez moi. Vynd est devenu une zone de confort où je me sens à l’aise. Intégrer cette équipe, ouplutôt cette famille, était facile à faire. En à peine quelques jour, je connaissais tous le monde. J’aimerai partager avec vous mon immense plaisir de faire partie de cette jeune start-up qui va révolutionner le marché tunisien. Pour être plus précis, nous avons pour but de le digitaliser, le marché. Et je suis convaincu que nous y arriverons.

Partager cet article
L’équipe, le toi du monde

L’équipe, le toi du monde

Quelle fierté. Quel pied. C’est le sentiment qui parcourait chacun de nous le long de cette soirée sur le toit de Tunis, le renommé Founder institute nous accueillant dans son fief en cette nuit de célébration. On pouvait voir la lumière orner la capitale de là où nous étions mais aussi déceler cette étincelle de lumière dans les pupilles de ceux qui s’avançaient vers notre stand. Quelques mois plus tôt, c’était une simple idée qui germait, des pensées dites tout haut qui fusaient. Ce soir là, ce 7 Septembre, on remettait en cause les certitudes de Dalida puisque ce n’était plus des paroles, des paroles et des paroles. Vynd a grandit et est grandie. Sur le toit du Novotel donc, on côtoyait les 5 étoiles de cet établissement. Devant un parterre constitué de ministres, d’investisseurs en tout genre et des acteurs majeurs de l’écosystème de l’entreprenariat local, on se tenait droits, le sourire aux lèvres, le torse bombé, avec confiance et détermination. Le Founder institue fêtait la consécration de sa deuxième cohorte et c’était là une occasion de briller et de démontrer les pas de géants qu’on avait fait ces derniers mois, tous ensemble. A tous ceux qui s’avançaient vers nous, on proposait de vivre l’expérience en réalité réel (La réalité virtuelle 2.0, on tient là un nouveau concept) et de voir ce que donne Vynd avec un vrai commerce. On les voyait curieux, emballés, de grands enfants avec des yeux d’adultes, eux qui percevaient le labeur derrière chaque interface de l’application. Au fil de la soirée, on entendait les encouragements, les félicitations se succéder. « Un vrai guide digital », c’est la phrase qui résonnait le plus souvent. C’est là qu’on s’est dit que tout commençait. Confirmer et avancer est maintenant le moteur qui nous alimente chaque matin que le bon Dieu fait. Pour vous, les Vynders, notre communauté, on travaille d’arrache pied afin de mettre à votre disposition ce qui n’a jamais été réalisé sur le sol Tunisien auparavant. Nous sommes une génération qui bousculera les codes, qui ne veut pas du conventionnel, qui se veut optimiste et porteuse de changements. Nous sommes la génération qui passe à l’acte et n’accorde plus d’importance aux maux. Nous sommes Vynd et ce n’est ici que le commencement.

Partager cet article