Confession d’un Vyndee

Confession d’un Vyndee

On a toujours la mentalité qu’une startup n’est pas un organisme sérieux. Et ce n’est pas fait pour construire un futur. Notre entourage et la société dont nous faisons partie nous incite inconsciemment à suivre le système, finir les études, entrer dans une grande SSII, acquérir de l’expérience, et continuer à sauter entre les entreprises pour gagner sa vie.

Les relations au sein de ces entreprises sont si fausses qu’on passe nos journées pleines de solitude mais aussi avec le sentiment que le travail  n’est qu’une corvée qu’on doit accepter pour vivre.

Le 1er Juillet 2017, une date marquante lorsque j’ai décidé d’opter pour l’expérience qui m’a beaucoup parlé et c’était le jour où j’ai rejoint Vynd . Au départ j’interagissais sérieusement vis à vis des membres de l’équipe. Je pensais que ça allait se dérouler comme dans n’importe quelle société et qu’on aurai une relation de simples coéquipiers. Mais je me suis trompé.. petit à petit je me suis senti plus à l’aise envers eux et heureux d’être désormais membre d’une seconde famille.

 

 

Chaque membre de l’équipe est unique à sa façon et on a toute sortes de caractères : des comportements bizarres, marrants mais surtout spontanés ce qui nous met à l’aise et élimine la barrière qui est entre nous.

Ce sentiment est partagé par toute l’équipe que ce soit dans les bonnes que dans les mauvaises épreuves de notre expérience. Le fait d’appartenir à cette famille me donne l’énergie pour donner mon maximum, à travailler même pendant les weekends et les jours fériés sans que personne ne me demande et sans aucune pression juste pour voir notre projet avancer, c’est notre objectif noble partagé.

Chaque membre de l’équipe passe cette vision aux nouveaux et les nouveaux l’adoptent très rapidement, en voyant notre ambiance, notre acharnement et notre dévouement pour Vynd,  ils acceptent le défi et font désormais partie de notre « Famille ».

Ce qu’on ressent pour Vynd est très proche de ce que ressentent les parents pour leurs bébés. On donne tout ce qu’on a, on se fatigue, on ne pense qu’à ça par contre on en est fier et surtout on l’aime.

Personnellement, mon objectif dans la vie c’est d’être heureux, c’est aussi simple que ça et c’est ce qui compte pour moi et tant que je suis entouré de ma famille toute la journée, je ne peux qu’être heureux.

 

Article Redigé par : Ismail Zerzeri – Développeur Android

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *